Catégoriser les plantes comestibles pour y voir plus clair!

On peut premièrement séparer les plantes comestibles en deux grandes catégories : Les plantes comestibles annuelles et les plantes comestibles vivaces.

Pour en apprendre plus inscrivez-vous à nos formations, consultez notre liste de plantes certifiées biologiques avec ECOCERT et venez nous voir à la jardinerie!

LES ANNUELLES COMESTIBLES

Généralement, une plante annuelle est une plante qui complète son cycle de vie en une seule saison : germination, croissance végétative, floraison, fructification, production de semences et dépérissement. Les légumes, fines herbes et plantes à fleurs comestibles et utilitaires annuels, bisannuels et/ou gérés en annuels, sont en fait les plantes que l'on met au potager. Elles nécessitent une rotation des cultures annuelle, un sol neutre et bien drainé, ainsi qu’une exposition idéalement plein soleil. 

Les fines herbes annuelles représentent le basilic, la coriandre, le persil,  le romarin, la marjolaine, le thym et la sariette d'été, etc. Les fleurs comestibles et utilitaires annuelles sont la camomille allemande, la tagète, le tournesol, la calendule, la capucine,  etc. Les légumes annuels, stars du potager, sont divisés en quatre grandes sous-catégories : Les légumes fruits, les légumes feuilles, les légumes racines et les légumineuses.

 

La rotation des cultures

La rotation des cultures est une planification culturale à privilégier au potager. Elle consiste à éviter la culture d’une même catégorie de légume au même endroit sur un nombre d’années définies. Cela permet de minimiser les problèmes de maladies et d’insectes, souvent associés à ces catégories de plantes. Elle évite aussi l’épuisement du sol et la surutilisation d'intrants,  les cultures exigeantes y étant suivies par les cultures moins exigeantes.

Inspirés par plusieurs, chez Croque Paysage, nous avons établi une méthode de rotation des cultures sur quatre ans. Elle est basée sur les quatre différentes catégories de légumes annuels. Les fines herbes et les fleurs comestibles et utilitaires annuelles sont intégrées dans ces quatre parcelles, afin d’y attirer les insectes pollinisateurs et bénéfiques, en plus de les enjoliver.

Suivant cette méthode, il faut donc diviser le potager en quatre parties égales, ou en multiples de quatre si le jardin est grand. La parcelle de légumes fruits est la parcelle la plus exigeante en compost, jeune ou mûr selon, au moment de la plantation, et en engrais pour une fertilisation mensuelle ou bimensuelle selon. Les légumes feuilles, moins exigeants suivent dans la rotation et on veillera aussi à leur ajouter du compost mûr à la plantation ou au semis, ainsi qu’une fertilisation mensuelle subséquente. Les légumes racines sont encore moins exigeants que leurs prédécesseurs; règle générale, on ne leur ajoutera pas de compost en fertilisation initiale car ils préfèrent un sol moins riche et profitent mieux dans un sol apauvrie par les cultures précédentes. Finalement, les légumineuses viennent compléter la 4e année de rotation des cultures. Non seulement ces dernières ne sont pas exigeantes, mais elles fertilisent naturellement le sol.

En résumé, une catégorie de légume retournera à sa parcelle initiale au bout de quatre ans et ainsi va la rotation des cultures.

 

Les légumes fruits

Les légumes fruits sont les légumes annuels dont on mange les fruits. En effet, l'aubergine, la cerise de terre, la citrouille, le concombre, la courgette (aussi appelée courge d'été), la courge d'hiver (butternut, buttercup, spaghetti, delicata, red curi, hubbard, etc.), le maïs, le melon et la cantaloup, le piment, le poivron et la tomate, sont tous des fruits issus de la fécondation d’une fleur qui se transforme ensuite en fruit.

Rotation et amendements

En tête dans la rotation de culture, il s’agit des légumes les plus exigeants. Ce sont des légumes gourmands à très gourmands car ils doivent produire des fleurs, puis des fruits, pour nous procurer des récoltes. Pour cela, ils ont besoin de toute la saison estivale pour pouvoir produire et ils doivent même être démarrés à l’intérieur avant leur transplantation au jardin en zone de rusticité 4b et moins. Ils peuvent se plaire dans tous les types de sol, pourvu qu’ils soient de pH neutre, bien structurés, amendés en compost et irrigués régulièrement. Ils ont tous besoin d'un amendement printanier en compost mûr ou jeune selon le légume, ainsi qu'une fertilisation mensuelle ou bimensuelle.

Besoins culturaux

Légumes de chaleur, ils sont sensibles au froid, au vent et aux maladies fongiques. Ils doivent être plantés ou semés à l'extérieur après les dernières gelées. Il est même recommandé d'attendre encore deux semaines car leur croissance stagne sous 10 degrés Celcius durant les nuits froides de début d'été. L'usage de toiles thermiques minces est donc bénéfique au début de leur croissance si on veut devancer les récoltes, mais il faudra retirer ces dernières dès l’apparition des premières fleurs, pour qu’elles puissent être pollinisées.

Récolte et cultures printanières

En général, on récolte les légumes fruits au fur et à mesure qu'ils sont matures ou juste avant, pour favoriser une production continue et éviter que leurs semences ne gonflent, pour une meilleure qualité gustative (à moins que le but soit d'en récolter les semences!). Comme ils doivent être semés ou plantés après les dernières gelées, on peut prévoir de faire une autre culture printanière avant de les implanter au jardin. On privilégiera des légumes exigeants à croissance rapide et tolérants les gelées tel que le le radis, le chou chinois, l'épinard de printemps, la laitue ou la roquette.

 

Les légumes feuilles

Les légumes feuilles produisent aussi des fleurs, mais cela incombe seulement si on veut en récolter les semences. Autrement, seule la croissance végétative est importante car comme le nom l’indique, on en consomme principalement les feuilles.

La bette à carde, les choux chinois (bok choy et pommé), le chou-kale, le chou, le chou de Bruxelles, le chou-collard, les épinards (d'été et de fraîcheur), la laitue, le poireau et la roquette font partie de cette catégorie. Il y a quelques exceptions à la règle dont l’artichaut, le brocoli et le chou-fleur, dont on mange en fait les boutons floraux (partie végétative qui s’ouvre ensuite en fleur), ainsi que le céleri, le chou-rave et le fenouil, dont on mange en fait la tige renflée. Comme ces derniers types de légumes ne sont pas assez nombreux pour former à eux-mêmes d’autres catégories et qu’ils présentent les mêmes besoins culturaux que les légumes feuilles, ils sont généralement classés dans cette catégorie.

Rotation et amendements

Légumes gourmands à moyennement gourmands, ils arrivent en 2e année dans la rotation de culture. Ils aiment le compost mûr au moment de la plantation, ou dans le sillon au moment du semi direct. On recommande ensuite une fertilisation mensuelle, de mai à août.

Besoins culturaux

Il est préférable d’utiliser une toile anti-insecte pour leur culture car ils sont de plus en plus attaqués par les insectes ravageurs. Contrairement aux légumes fruits, cette toile peut demeurer sur la parcelle toute la saison car, comme ce sont leurs feuilles (ou la tige ou le bouton floral) que nous mangeons, ils n'ont pas besoin d’être pollinisés. Ils préfèrent un climat frais et humide, ils ont besoin d’une humidité constante et ils tolèrent le gel.

Toute plantation ou semi direct qui peut être fait avant la dernière date de gel bénéficie d’une toile anti-gelée pour accélérer sa croissance. Il faut l’enlever dès la fin juin, car une trop grande chaleur peut les stresser, induire la floraison et les faire monter en graines, ce qui leur donnera un goût amer. Par temps sec, il faut les irriguez régulièrement car un manque d’apport régulier en eau aura les mêmes conséquences.

Récolte

Plusieurs peuvent être récoltés au complet lorsqu’ils sont prêts, ou au besoin, en récoltant les plus vieilles feuilles, du bas vers le haut, ou de l’extérieur vers l’intérieur selon, pour une production continue.

 

Les légumes racines

Les légumes racines sont des légumes moyennement à pas gourmands dont on mange principalement la racine. L’ail, l’échalotte française, la betterave, la carotte, le céleri-rave, le navet, le panais, la pomme de terre, le radis, le rutabaga et l’oignon forment cette catégorie. Nous consommons en fait la tige renflée de l’oignon et non les racines, mais il est généralement classé dans cette catégorie car il n’est pas gourmand et qu’il a les mêmes besoins culturaux que les autres légumes racines.

Rotation et amendements

Ils arrivent donc en 3e année dans la rotation de culture. Si on suit bien cette dernière, plusieurs légumes racines n’ont pas besoin d'être amendés, sauf s'il s'agit d'un sol très pauvre et sablonneux, alors on amendera en compost mûr au printemps. Ils peuvent se plaire dans tous les types de sol, pourvu qu’ils soient de pH neutre, meubles, amendés au besoin en compost mûr et irrigués régulièrement. La carence en bore (tache brune sur ou dans le légume) est fréquente et ils bénéficient d’un amendement en borax tous les 4 ans à raison de 1 g par mètre carré. Si on suit la rotation des cultures, on amendera donc toujours en bore au printemps.

Besoins culturaux

Les légumes racines ont besoin d'une humidité constante lors de leur croissance végétative car un manque d'eau donne des racines creuses, ligneuses et amères. Même si plusieurs présentent peu de problèmes de culture, pour d'autres il est préférable d’utiliser une toile anti-insecte.

Récolte

En général, on les récolte dès qu'ils sont matures. Plusieurs peuvent aussi être récoltés avant la maturité, en éclaircissant le rang, au fur et à mesure que les plants se touchent. D'autres, tolérent les fortes gelées et peuvent gagner en sucres si on les laisse dans le sol plus longtemps.

 

Les légumineuses

Rotation

La gourgane, le haricot, le pois et le soja sont des légumes frugaux de la famille des légumineuses et dont on mange principalement le fruit Ils arrivent en dernier dans la rotation de culture. Si on suit bien cette dernière, elles n'ont pas besoin d'être amendées. En effet, aucun fertilisant ne leur est nécessaire car elles fixent l’azote de l’air dans le sol naturellement; l’azote étant l’élément essentiel à la croissance végétative des plantes. C’est la raison pour laquelle elles forment une catégorie en soit même si elles ne sont pas nombreuses.

Besoins culturaux

Elles présentent peut de problèmes reliés à leur culture, mais il leur arrive d'être sujet à la maladie fongique. Pour la prévenir, il ne faut pas manipuler les plants lorsqu'ils sont humides, éviter d'arroser leur feuillage avec de l'eau froide, assurer une bonne circulation d'air entre les plants et pratiquer la rotation des cultures. Il n'est pas recommandé de les propager à l'intérieur, mais comme les semences sont grosses et germent en 5 à 10 jours, elles sont faciles à pré-germées à l'intérieur, pour en accélérer et uniformiser l'établissement au jardin.

Même pour les variétés naines de légumineuses, on recommande d'installer un treillis pour faciliter leur culture, leur récolte et pour éviter le développement de maladies fongiques.

Récolte

En général, on récolte les légumineuses avant leur maturité pour une consommation fraîche ou pour une congélation après un léger blanchiment. Pour la conservation sèche ou la récolte de semences, on laisse les gousses sécher sur le plant jusqu'à ce qu'elles noircissent.

Pour en apprendre plus inscrivez-vous à nos formations, consultez notre liste de plantes certifiées biologiques avec ECOCERT et venez nous voir à la jardinerie!

 

LES VIVACES COMESTIBLES

Une vivace comestible est plantée une seule fois et après avoir atteint une certaine maturité, elle nous donne généralement des récoltes chaque année et ce sur plusieurs années, voir des dizaines et des dizaines d’années.

Pour ces raisons, chez Croque Paysage nous conseillons de cultiver les annuelles et les vivaces séparément. Les annuelles sont intégrées dans des espaces potagers rectilignes qui facilitent leur gestion annuelle en rotation, alors que les vivaces sont intégrées dans des zones de plantations en plein sol, pouvant être des plates-bandes à la fois ornementales et complètement comestibles.

Il existe une multitude de plantes vivaces comestibles dont plusieurs sont méconnues et gagnent à être connues. On parle des arbres et arbustes à fruits et à noix, vignes, herbacées et couvres-sol vivaces dont on peut manger les racines, pousses printanières, tiges, feuilles, boutons floraux, fleurs, fruits et/ou semences.

Alors que les plantes potagères ont majoritairement un cycle de vie annuel, nécessitent un sol au pH neutre, une humidité constante et un minimum de 8 heures d’ensoleillement journalier, il existe une multitude de plantes vivaces comestibles qui préfèrent ou peuvent pousser à la mi-ombre, d’autres à l’ombre, dans un sol acide, neutre et/ou alcalin, sec ou humide, et donc dont les besoins sont variables et adaptables. Peu importe les différentes conditions extérieures de votre milieu de vie, il est donc possible de transformer votre terrain complet en aménagement paysager comestible.

De plus, les vivaces comestibles, sauf quelques exceptions, font toutes des fleurs et permettent également de donner un aspect ornemental à votre aménagement comestible. Visitez l’onglet Plantes et Produits de notre site Internet rempli d’information sur chacune de ces plantes. Des fiches détaillées et des filtres avancées de recherche vous permettent de découvrir et de sélectionner les plantes comestibles selon les conditions de votre terrain.


Les différentes catégories de vivaces comestibles

Grands arbres

Arbres de 6 mètres et plus. Végétaux ligneux (qui produit du bois) avec un seul tronc à partir du sol. Ils perdent seulement leurs feuilles pour passer l’hiver. 

Ex. : l’érable à sucre, le tilleul et les arbres à noix.

À noter que nous pourrions être autonomes en noix au Québec et que plusieurs arbres à noix poussent même naturellement ici. Il faut par contre attendre 15-20 ans avant de commencer à avoir une belle production. Plantons pour que nos enfants et petits enfants nous récoltent des noix!

Petits arbres

Arbres de 6 mètres et moins. Végétaux ligneux avec un seul tronc à partir du sol. Ils perdent seulement leurs feuilles pour passer l’hiver.

Ex. : les arbres fruitiers.

Au Québec, les arbres fruitiers typiques (pommier, poirier, cerisier, pommetier et prunier) sont presque tous greffés. De nouvelles variétés plus rustiques et résistantes aux maladies sont toujours créées. En les intégrant dans un aménagement comestibles écologique et diversifié qui attire la biodiversité, on minimise les problèmes potentiels fréquents d’un contexte traditionnel de monoculture entourée de pelouse. Ceci dit, il reste que les arbres fruitiers sont des plantes sensibles qui ont besoin d’un certain soin. Des produits naturels et biologiques sont disponibles à cet effet.

 Arbustes

Plantes de 6 mètres et moins. Végétaux ligneux détenant plusieurs tiges à partir du sol. Ex. : bleuetier, noisetier, camerisier, framboisier, groseillier, etc. Ils perdent seulement leurs feuilles pour passer l’hiver.

Au Québec, les arbustes à petits fruits sont nombreux et représentent une grande richesse. Plus simple de culture que les arbres fruitiers, ils produisent aussi très rapidement. Il est possible de varier les plantations afin d’avoir toujours un petit fruit dans votre assiette, car leurs différentes récoltes sont échelonnées sur toute la saison : camerises, fraises, amélanches, gadèles, cassis, groseilles, framboises, bleuets, mûres, ronces odorantes, aronies, sureaux,  argousiers, viornes, etc.

Herbacées vivaces

Végétaux non ligneux de 2 mètres et moins. L’entièreté de leurs parties aériennes dépérissent avant l’hiver, mais contrairement aux herbacées annuelles du potager, leurs racines demeurent en vie et de nouvelles pousses émergent du sol chaque printemps. Ex. : origan, hémérocalle, ciboulette, échinacée, rhubarbe, asperge, etc

Ex. : origan, hémérocalle, ciboulette, échinacée, rhubarbe, asperge, etc. Les herbacées vivaces comestibles sont un monde à découvrir et à intégrer à votre mode de vie. Ce sont celles qui fleurissent le plus et qui favorisent davantage de biodiversité dans votre aménagement.

Vignes

Végétaux grimpants, ligneux ou non. Les vignes peuvent être vivaces ou annuelles, herbacées ou arbustives.

Ex. : vigne à raisins, vigne à kiwis, houblon, etc. Elles ont besoin d’un certain support pour pouvoir grimper avec leurs ventouses, leurs vrilles ou leurs tiges volubiles (clôture, tonnelle, pergola, arbre, rampe, etc.).

Couvre-sols

Végétaux ligneux ou non, rampant et aux racines extensives, qui lui permettent de couvrir le sol .

Ex. : thym serpolet, aspérule odorantes, gingembre sauvage, thé des bois, origan grec, etc. Ils ont différentes hauteurs et peuvent être intégrés en plate-bande ou espace ouvert, selon leur tolérance au piétinement.

Pour en apprendre plus inscrivez-vous à nos formationsconsultez notre liste de plantes certifiées biologiques avec ECOCERT et venez nous voir à la jardinerie!